Quelles sont les aides de l’État pour l’apprentissage ?

Accueil » FAQ : l’INSEEC répond à vos questions » Quelles sont les aides de l’État pour l’apprentissage ?

Avec le passage de la pandémie Covid-19 et les autres perturbations récentes, l’accès à l’emploi a connu des hauts et des bas. Vous faites partie de ces jeunes qui sont inquiets pour leur avenir professionnel ? Vous voulez vous engager sur une voie plus sûre pour accéder à un métier ?

L’apprentissage constitue une excellente alternative, d’autant plus que l’État l’encourage à travers des aides. Mais quelles sont les aides de l’État pour l’apprentissage ? C’est justement l’objet de cet article qui vous détaille lesquelles sont versées aux employeurs et lesquelles vont à l’avantage de l’apprenti.

Les aides de l’État pour l’apprentissage allant à l’avantage des employeurs recruteurs

Nous tenons d’abord à rappeler que l’apprentissage est un contrat disponible pour les étudiants et les jeunes qui souhaitent bénéficier d’une formation complète. Se faisant dans le cadre d’une formation en alternance, il consiste à suivre des cours théoriques et en faire la pratique en entreprise en même temps.

Cela dit, l’une des grandes difficultés que vous pouvez rencontrer en optant pour l’apprentissage, c’est de trouver une entreprise qui vous accepte pour effectuer la pratique. En effet, il va sans dire que l’instructeur de l’entreprise se doit d’investir du temps pour vous former pour votre futur métier. Très souvent, l’employeur se doit également de prévoir un budget pour votre rémunération. 

Cela suffit souvent pour décourager les entreprises de prendre de nouveaux apprentis. L’État est conscient du danger que cela représente par rapport à la croissance du chômage et à l’inactivité des jeunes. Il met donc des aides en place pour corriger ce problème au niveau des entreprises.

Ainsi, il prévoit des dispositions quelque peu différentes pour les entreprises de moins de 250 salariés et celles de plus de 250 salariés. Dans le premier cas, l’entreprise est tenue d’engager un jeune en apprentissage qui prépare un certificat professionnel d’un niveau inférieur au Bac + 5 pour bénéficier de l’aide. De plus, le recrutement doit impérativement se faire avant la fin de l’année 2022.

Dans le deuxième cas, les conditions sont pratiquement les mêmes par rapport à l’apprentissage, sauf que l’entreprise a, en plus, à remplir un formulaire d’engagement. Quant au montant de l’aide, il s’élève à un maximum de 5000 euros lorsque l’entreprise embauche un apprenti mineur pour la première année. S’il s’agit d’un apprenti majeur, l’aide s’élève à 8000 euros au maximum.

Les aides de l’État pour l’apprentissage destinées aux apprentis

Avant d’opter pour l’apprentissage, vous percevez normalement déjà des aides sociales dont l’une des plus importantes est le RSA ou Revenu de Solidarité Active sous certaines conditions. Si l’apprentissage vous permet de percevoir un revenu supérieur au minimum requis, le RSA est remplacé par la prime d’activité. Celle-ci ne s’applique toutefois que si vous avez plus de 18 ans.

Ainsi, si toutes les conditions sont respectées, vous accédez à la prime d’activité des alternants plutôt qu’au RSA. La somme minimale de votre revenu requise pour ce faire est de 1008,51 euros. Dans le cas contraire, le RSA est maintenu pendant toute la durée de votre apprentissage.

Le montant du salaire versé en apprentissage dépend de plusieurs facteurs, le détail est expliqué sur notre page dédié.

Les autres aides perçus par les apprentis

Lorsque vous devenez apprenti au sein d’une entreprise, il convient de connaître les aides qui sont disponibles pendant la durée de votre contrat d’apprentissage et qui sont les suivantes :

La carte étudiant des métiers

En étant apprenti, vous avez droit à la carte étudiant des métiers qui vous permet d’avoir des réductions notamment par rapport aux restaurants et hébergements universitaires ainsi qu’aux frais de transport. L’une des conditions principales pour que cette carte vous soit attribuée est que vous ayez moins de 26 ans.

Mobili-jeune

Une fois de plus, vous devez impérativement avoir moins de 30 ans et avoir des revenus inférieurs au SMIC pour bénéficier de l’aide Mobili-jeune. Grâce à celle-ci, une partie de votre loyer est déjà payée.

L’APL

Si vous êtes indépendant de vos parents, c’est-à-dire, que vous vivez seul et que vous êtes en contrat d’apprentissage, vous avez également droit à l’APL ou Aide Personnalisée au Logement

Chez INSEEC, nous tenons déjà compte de tous les avantages que vous pouvez toucher avec un contrat d’apprentissage et proposons le contrat pro lorsqu’il s’avère plus adapté à votre cas. Si vous avez des questions, nous vous invitons à consulter notre site et accéder à notre rubrique FAQ.

De plus, l’apprenti est considéré comme un salarié à part entière, il touche donc les mêmes avantages qu’un salarié classique en CDI : participation, tickets restaurant, comité d’entreprise, prime transport etc.
Plus d’informations sur les bons plans étudiants à l’INSEEC sur notre page dédiée.

Mis à jour le 22 juin 2022