Est-ce que mon école de commerce peut m’aider à trouver une entreprise en alternance ?

Accueil » FAQ : l’INSEEC répond à vos questions » Est-ce que mon école de commerce peut m’aider à trouver une entreprise en alternance ?

Une formation en alternance est la combinaison entre un apprentissage théorique en centre de formation et une phase pratique en entreprise. L’un des engagements de l’INSEEC depuis plus de 40 ans, est de relier les enseignements académiques à la réalité du monde professionnel. Avec la mise en œuvre d’une pédagogie engageante et interactive, nos étudiants auront une employabilité forte à la fin de leurs formations. Toute démarche pour trouver une entreprise en alternance est identique à une recherche d’emploi classique. Pour aider les étudiants en quête d’une entreprise pour pouvoir effectuer leur formation, l’une des particularités de l’INSEEC est qu’elle dispose d’un service de relations entreprises dédié qui les accompagne dans leurs recherches.

Les engagements de l’INSEEC pour la recherche d’une entreprise en alternance

Une entreprise en alternance aura l’avantage de former l’étudiant académiquement tout en l’intégrant dans la vie professionnelle. Avec l’INSEEC, les étudiants en alternance sont suivis de près par le service de relations entreprises pendant toute la durée de leur formation. Nos équipes vous assistent lors de votre quête du contrat visé. Ce service met à disposition des étudiants une méthode d’accompagnement collectif et/ou individuel. La mise en place d’une stratégie de coaching élaborée a pour but principal de les accompagner dans la recherche de leur future entreprise. Cette assistance est réservée à nos futurs étudiants admis et inscrits. Elle se traduit sous différentes formes : 

  • par un atelier CV : pour permettre de réaliser le cv le plus pertinent ;
  • par un envoi d’offres de stages et de contrats en alternance : l’INSEEC est en permanence en négociation avec les entreprises. Toutes les offres sont répertoriées sur une plateforme numérique en interne, mais aussi via un réseau social dédié et privé de Facebook ;
  • encadrer sous forme de coaching pour le développement personnel de chaque étudiant ;
  • mise en place d’ateliers métiers et conférences professionnelles avec l’intervention de professionnels du secteur sur les évolutions et les opportunités du marché ; les futurs étudiants de l’INSEEC à la recherche d’une entreprise pourront en plus suivre des conférences d’accompagnement en ligne afin de perfectionner leurs projets. 
  • organisation d’événements entreprise (afterwork, forum, job dating…) .
  • atelier LinkedIn et personnal branding, comment se mettre en valeur et bien chercher.

atelier sur la compréhension de l’alternance (procédure, savoir la vendre à une entreprise etc). Car bon nombre de futurs alternants ne savent pas faire la différence entre un contrat de professionnalisation et un contrat d’apprentissage pour commencer.

Les différences entre le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation en alternance

Du point de vue de l’entreprise, embaucher un alternant permet de former celui-ci aux différentes méthodes de travail de l’entreprise. La finalité de l’action est de lui apprendre un métier. Pour les candidats intéressés, les contrats en alternance sont non seulement des sources d’expériences irremplaçables et enrichissantes, mais ils sont aussi appréciés sur un CV. On entend par alternance, la méthode de formation qui permet à l’étudiant d’avoir un diplôme ou encore une qualification professionnelle. Le principe de la formation se base sur une phase alternative entre des périodes de travail en entreprise et des périodes d’enseignement général, technologique ou professionnel. Il existe deux sortes de contrats en alternance :

Le contrat d’apprentissage

Les bénéficiaires du contrat d’apprentissage sont les jeunes de moins de 30 ans. Les démarches administratives pour ce type de contrat sont :

  • remplir le formulaire de contrat d’apprentissage ;
  • communiquer le contrat d’apprentissage à l’opérateur de compétences (OPCO) dans les 5 jours qui suivent l’exécution du contrat avec la convention de formation ;
  • en recevant le contrat, l’OPCO se charge de vérifier si la personne peut bénéficier de cette formation. L’opérateur de compétences prend en compte l’âge de l’apprenti, s’assure de la qualité du maître d’apprentissage ainsi que des conditions de rémunération. Une fois ces conditions remplies, il se prononce sur la prise en charge financière dans un délai de 20 jours après réception du formulaire. S’il n’y a pas de nouvelles de sa part, cela équivaut à un refus de prise en charge ;
  • L’OPCO dépose le contrat par voie numérique auprès de la Direccte et l’avise le cas échéant de sa décision et de son motif de refus. La Direccte est la nouvelle Direction Régionale au sein de du Préfet de région. Elle s’assure de l’exécution des politiques du développement économique de l’emploi, du travail ainsi que de la protection des consommateurs.

Le contrat de professionnalisation

Ce type de contrat s’applique aux jeunes de moins de 26 ans, mais aussi aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus. Le contrat doit se faire par écrit selon un modèle prédéfini (modèle type cerfa avec le formulaire EJ20). Lors de la signature d’un contrat de professionnalisation, le cerfa 12434*03 (ou cerfa EJ20) est un formulaire à remplir en trois exemplaires. Un exemplaire revient à l’employeur, le deuxième pour l’apprenti et le troisième sera pour l’OPCA (organisme paritaire collecteur agréé). C’est à l’employeur que revient la tâche de transmettre le dossier complet dans les 5 jours de la date du début du contrat à l’OPCA.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre page FAQ.

Mis à jour le 26 août 2022