Journaliste sportif : salaire et formation

Accueil » FAQ : l’INSEEC répond à vos questions » Journaliste sportif : salaire et formation

Être journaliste sportif, c’est quoi exactement ?

Les journalistes sportifs se positionnent comme le relais entre des événements qui surviennent dans l’environnement sportif et le grand public. Leur objectif est de rapporter des faits tout en exerçant un regard critique et objectif. 

Doté d’une connaissance aiguë des règlements et de la culture du milieu sportif, il peut traiter de l’actualité sportive d’une manière générale ou se spécialiser dans une branche en particulier. C’est un poste qui est très populaire dans le secteur du journalisme, mais les places sont chères et limitées et ce malgré sa présence dans des médias très variés comme la presse écrite, internet, la télévision et la radio.  

Ainsi, le journaliste sportif est amené à travailler pour de nombreux supports, dans des formats variés (brèves, reportages, filmés ou audio, en direct ou en duplex) en rapportant des faits qu’il aura préalablement mis en forme et analysés. Sa rémunération dépend de la popularité du support sur lequel il exerce et si son image est exploitée à travers les médias dans lequel il exerce.

Quelles sont les qualités d’un journaliste sportif ? 

Comme tout travail en lien avec l’écriture, le journaliste sportif doit avoir d’excellentes capacités rédactionnelles, un esprit de synthèse développé et un très bon sens de  l’analyse. 

En soit, l’urgence des sujets sportifs sous-entend qu’il faut être efficace et prolifique. En somme, savoir écrire vite et bien. S’il passe de l’autre côté de la caméra et qu’il est amené à être présentateur (radio ou télévision), le journaliste doit disposer d’une diction sans faille et d’une maîtrise des codes de plateau. Sa réactivité doit être affutée et disposer d’un esprit de médiation dans les échanges entre intervenants.

Comme les autres journalistes,  il doit savoir garder la tête froide en toute circonstance tant il est soumis aux changements de dernière minute et aux imprévus de toutes sortes. Le temps de l’information est extrêmement rapide et le journaliste sportif doit savoir agir et réagir en conséquence, sans jamais être déstabilisé.

Enfin, qu’il s’adresse à un public de niche ou une large audience, le journaliste sportif doit connaître ses dossiers sur le bout des doigts, tant au niveau des joueurs que des règles inhérentes aux sports dont il parle. La lecture d’autres journaux traitant du sujet est indispensable pour maintenir un niveau de connaissance constant. L’à peu près ne peut être de mise tant le public visé est pointilleux, connaisseur et exigeant. 

Quelles études pour devenir journaliste sportif ?

Il n’y a pas de formation spécifique pour devenir journaliste sportif. En premier lieu, il est indispensable d’acquérir une connaissance culturelle du sport très poussée. En général, c’est la passion de la discipline qui pousse les jeunes journalistes à se lancer dans ce créneau. Afin de répondre aux demandes toujours plus importantes, il est bon d’avoir un bagage technique afin de servir son propos au mieux : montage, tournage, enregistrement, …

Dès l’obtention du bac

Une fois le bac en poche, il est possible pour un étudiant d’intégrer une école de journalisme via un réseau d’établissements relativement élevé. Il peut choisir plusieurs voies,  comme intégrer un IUT par l’intermédiaire d’un concours, ou se lancer dans une Licence en information et communication. C’est une première incursion avant la spécialisation et l’intégration d’une école de journalisme.

Après un Bac+2 ou Bac+3

Après avoir exercé un cursus sur 2 ou 3 ans après le bac, il est alors possible d’intégrer une école de journalisme. L’admission s’effectue sur concours et peut être préparée sur un an, via une classe prépa. Si la préparation théorique est riche et couvre de nombreux domaines, la préparation à devenir un bon journaliste ne s’arrête pas aux bancs de l’école. L’important de se roder au terrain et d’apprendre dans un contexte concret. Ainsi, il est important de réaliser des stages le plus tôt possible, afin d’observer la pratique et d’assimiler les bons comportements à avoir. Le journaliste est un professionnel qui exerce sur le terrain, et il est important que ses acquis théoriques soient mis en pratique rapidement.  Concernant le monde du sport,  les codes y sont particulièrement spécifiques et l’apprenti journaliste doit s’en emparer et les maîtriser. 

Quel salaire gagne un journaliste sportif ?

Le salaire des journalistes sportifs couvre une fourchette assez large tant ses fonctions peuvent varier selon son statut et son expérience. Il peut être salarié d’une grande entreprise ou travailler en indépendant, il peut être fixe ou couvrir des événements, la part de frais à sa charge peut être extrêmement variable. Son rôle peut s’exercer en tant que rédacteur en chef ou simple pigiste en début de carrière. 

Ainsi, Un pigiste dispose d’un statut relativement précaire et son salaire est assez faible. On estime entre 60 et 100 euros le feuillet. C’est une première étape avant de monter en gamme. Un jeune journaliste quant à lui peut démarrer aux alentours de 2 000 brut par mois. Sa rémunération peut augmenter bien au-delà, selon sa fonction et son niveau d’expérience.

Les journalistes seniors, qui pour beaucoup, ont un statut de salarié, bénéficient de salaires nettement plus élevés. Bien entendu, il faut prendre en compte son ancienneté, sa spécialité, son éventuelle notoriété et son poste au sein de la rédaction. Ainsi, on estime qu’un journaliste senior peut toucher entre 60 000 et 70 000 euros brut par an. Pour autant, cette échelle reste une moyenne et cet emploi se définit au cas par cas. 

Est-ce que l’INSEEC propose une formation pour devenir journaliste sportif ? 

L’INSEEC propose un programme permettant d’avoir une vision panoramique  sur les différentes activités en lien avec le sport. L’école propose plusieurs formations, de durée variable, afin de se spécialiser dans ce domaine d’activité, selon son choix d’orientation. 

Le programme MSc en marketing du sport forme les futures professionnels du sport couvrant une spécialisation dans des domaines variés de l’industrie du sport,  du journalisme, du tourisme et ou encore des loisirs afin de les préparer aux différents postes à hautes responsabilités au cœur du secteur.

D’autres formations, diplômantes à BAC+3, 4 et 5 sont également proposées.

Deux rentrées sont organisées sur l’année, une en février/mars et septembre/octobre, en rythme alterné. Le rythme, l’organisation des cours ainsi que les matières  peuvent varier selon les campus (Bordeaux, Paris, Lyon et Chambéry) et la formation choisie. Le service des admissions répond par téléphone et email à toutes les questions.

La première année de sport et stratégie marketing présente un panel de disciplines uniques et complémentaire afin d’acquérir des bases indispensables dans le domaine :

  • Stratégie des organisations & entreprises outdoor
  • Stratégie de communication dans l’outdoor
  • Consumer Insight fundamentals in sports
  • Stratégie digitale & inbound marketing des entreprises de l’outdoor
  • Marketing client & Parcours client omnicanal dans le sport
  • Social media et sport
  • Sporting event
  • Marketing du Tourisme sportif

La deuxième année vient consolider les bases enseignées et insiste plus sur la spécialisation :

  • Marketing de l’innovation dans le sport
  • Stratégie de marque & marque ingrédient
  • Marketing mobile dans le sport
  • Sport et réalité augmentée et virtuelle
  • Ecoconception et marketing durable pour l’outdoor Sport
  • Product management
  • Stratégie d’entreprise
  • Gestion de projet événementiel outdoor

A l’issue de ce cursus, les étudiants sont armés pour se lancer dans les nombreux domaines que couvre l’environnement sportif. Ils sont alors suffisamment préparés pour maîtriser plusieurs compétences indispensables à ces futures fonctions:

  • Mise en œuvre et pilotage de la stratégie marketing et de management dans le secteur du sport
  • Déterminer la stratégie marketing et proposer une offre innovante
  • Définir et mettre en œuvre le plan de développement commercial
  • Piloter et mettre en œuvre les actions de communication et de marketing digital
  • Gérer une équipe marketing et commerciale

Foire aux questions : les principales questions posées pour le domaine du Sport

Mis à jour le 9 juin 2022